Alexander Lowen - "La Bio-Energie"



 L'un des nombreux combats d'Hercule fut sa lutte avec Antée. Au cours de la bataille, Hercule jeta Antée à terre plusieurs fois, mais au lieu de gagner le combat, il perdait. Il se fatiguait alors qu'Antée se relevait plus fort qu'auparavant de chacun de ses contacts avec le sol. Hercule réalisa alors qu'Antée était le fils de la Terre, et que chaque fois qu'il retournait à terre cela renouvelait ses forces. Il souleva alors Antée et le maintint en l'air jusqu'à ce qu'il meurt.
   Nous sommes tous les enfants de notre mère la Terre et d'une mère qui aurait dû être pour nous une source de force. Malheureusement la mère peut être au lieu de cela une menace pour l'enfant, et il faut lui résister plutôt que lui céder. On ne peut alors se laisser aller sans éprouver une forte angoisse. Rester "fixé" crée une menace réelle envers l'existence à cause des processus énergétiques de l'organisme, tandis que tomber peut évoquer la peur de mourir mais ne présente aucun danger réel. Exécuter l'exercice de chute évoque le conflit avec la mère, qu'on peut alors analyser et perlaborer, ce qui permet de se laisser aller ou de tomber avec un sentiment de sécurité. En effet, la terre est toujours là.
   J'ai reçu récemment une lettre d'un homme que j'avais recommandé à un collègue, le Dr Fred Sypher de Toronto, pour le traitement de sévères douleurs lombaires qui atteignaient la jambe droite. "L'un des aspects les plus intéressants du traitement du Dr Sypher, écrivait-il, est le contact avec le sol. Le sol devient un ami, un consolateur résistant qui est toujours là, qui peut vous empêcher de vous faire vraiment mal, même si vous souffrez. On ne peut pas tomber si on est déjà par terre, et quand on y est on arrive à débrouiller un tas d'affaires, qu'on aurait peut-être eu du mal à démêler en ayant l'impression de risquer de tomber. Cela m'a permis de me libérer d'une bonne partie de la terreur qui est en moi."


(Photographie D'Aéla Labbé)