Tolstoï - "Maître et serviteur"


Il se réveille, mais il se réveille tout autre qu'il s'était endormi. Il veut se lever, et il en est incapable; il veut remuer la main, impossible; le pied, impossible aussi. Il veut remuer la tête - non plus. Cela l'étonne beaucoup, mais il n'en est nullement désolé. Et il se rappelle que Nikita est couché sous lui, qu'il a chaud et qu'il vit; et il lui semble que lui, Vassili Andréitch, c'est Nikita et que Nikita, c'est lui, et que sa vie à lui n'est pas en lui mais en Nikita. Il écoute et il entend la respiration et même les légers ronflements de Nikita. "Nikita vit, c'est donc que je vis aussi", se dit-il avec une joie triomphale.


(Photographie d'Anaïs Nin)