Gaston Bachelard - "La psychanalyse du feu"


L'amour, la mort et le feu sont unis dans un même instant. Par son sacrifice dans le coeur de la flamme, l'éphémère nous donne une leçon d'éternité. La mort totale et sans trace est la garantie que nous partons tout entiers dans l'au-delà. Tout perdre pour tout gagner. La leçon du feu est claire : "Après avoir tout obtenu par adresse, par amour ou par violence, il faut que tu cèdes tout, que tu t'anéantisses." (D'Annunzio, Contemplation de la Mort). Tel est du moins, comme le reconnaît Giono dans les Vraies richesses la poussée intellectuelle "dans de vieilles races, comme chez les Indiens de l'Inde ou chez les Aztèques, chez les gens que leur philosophie et leur cruauté religieuses ont anémiés jusqu'à l'assèchement total ne laissant plus au sommet de la tête qu'un globe intelligent".
Seuls ces intellectualisés, ces êtres livrés aux instincts d'une formation intellectuelle, continue Giono "peuvent forcer la porte du four et entrer dans le mystère du feu".


(Klimt - "Nuda Veritas")