Cicéron - "De la divination"


Qu'attendons-nous donc ? Que les dieux immortels se mêlent à nous sur le forum, dans les rues, dans nos maisons ? Non, ils ne se présentent pas directement à nous, mais ils répandent au loin et partout leur puissance, qu'ils enferment tantôt dans les cavités de la terre, tantôt dans la nature de l'homme. Car c'est bien la puissance de la terre qui inspirait la Pythie à Delphes, l'impulsion de la nature qui faisait parler la Sibylle.

(...)

Et puis souvent une certaine vision, souvent le timbre profond d'une voix, les chants frappent l'âme violemment, souvent aussi le souci et la crainte. Ainsi cette femme,

l'âme vacillant, comme égarée, ou par les mystères de Bacchus ébranlée, parmi les tombes évoquant son cher Teucer.

XXXVII. Même cette agitation montre la présence d'une force divine dans les âmes. Démocrite affirme qu'il n'est point de grand poète sans folie, Platon le dit aussi. Il peut bien appeler cette exaltation folie, si cela lui plaît, pourvu qu'elle soit l'objet d'éloges comme dans son Phèdre.

(...)

81. Souvent aussi des formes se présentent, qui n'ont aucune réalité, mais en offrent l'apparence. C'est ce qui arriva, dit-on, à Brennus et à ses troupes gauloises, qui avaient mené une guerre sacrilège contre le temple d'Apollon à Delphes. Alors, rapporte la tradition, depuis le sanctuaire la Pythie prophétisa :

Je pourvoirai moi-même à cette affaire, avec les vierges blanches.

En conséquence, on crut voir des vierges se lancer à l'attaque et l'armée des Gaulois fut ensevelie sous la neige.

XXXVIII. Aristote était d'avis que même ceux qui délirent en raison d'un défaut de santé et qu'on appelle mélancoliques ont dans l'âme quelque chose de prophétique et de divinatoire. Quant à moi, j'hésiterais à attribuer cette capacité aux cardiaques et aux frénétiques; la divination appartient à une âme saine, non à un corps défectueux.

82. Mais qu'elle existe vraiment, c'est bien la conclusion de ce raisonnement des Stoïciens : " Si les dieux existent et ne font pas connaître l'avenir aux hommes, soit ils n'aiment pas les hommes, soit ils ignorent ce qui arrivera, soit ils pensent qu'il n'est nullement de l'intérêt de l'homme de connaître l'avenir, soit ils croient indigne de leur majesté de signifier cet avenir aux hommes, soit enfin les dieux eux-mêmes ne peuvent pas en fournir les signes. Mais il n'est pas vrai qu'ils ne nous aiment pas car ils sont les bienfaiteurs et les amis du genre humain; ils n'ignorent pas ce qu'ils ont eux-mêmes établi et fixé; il est également faux qu'il ne nous importe pas de savoir ce qui arrivera; nous serons plus prévoyants, si nous le savons; ils ne considèrent pas non plus que cette annonce est contraire à leur majesté, car il n'y a rien de supérieur à la bienfaisance. Ils ne peuvent pas non plus ne pas connaître d'avance l'avenir. 83. Il n'est donc pas vrai que les dieux puissent exister sans annoncer l'avenir par des signes. Or les dieux existent; ils donnent donc des signes. Il est faux en ce cas qu'ils ne nous fournissent pas les moyens d'une science de leur signification, sinon, ils signifieraient en vain; et s'ils en fournissent les moyens, il n'est pas vrai que la divination n'existe pas; donc la divination existe."


(Andy Warhol - "Ten-foot Flower")